Le « LMD » sénégalais fait le « buzz »…

bassirou diagne

bassirou diagne

Le système LMD (Licence-Master-Doctorat) ne fait plus le « buzz » contrairement à la LMD sénégalaise (Lutte, Musique, Danse).  Ce dernier précité est devenu le refuge de la jeunesse sénégalaise, encouragé par notre gouvernement, qui n’accorde aucune importance à l’enseignement. Les récentes grèves de nos chers professeurs en sont la preuve.
Cette situation dans laquelle baigne le système éducatif sénégalais est plus que délétère. C’est dommage qu’il soit laissé en rade au détriment de futilités telles que la construction d’un centre international de conférence ou les querelles entre l’opposition et le pouvoir.
L’histoire ne cesse de nous donner raison. Cette histoire qui occupe les devants de la scène de l’actualité sénégalaise, et qui sera le centre de toutes les discussions de cette soirée finissante  et celles de demain, surement, en est l’exemple patent. Un lutteur qui frappe un homme de tenue, sous prétexte que celui-ci frappait un de ces cousins et l’a agressé en premier lieu. Du jamais vu ! J’espère que cette histoire et les autres avant celles-ci seront bien traitées et connaitront une suite.
En tout cas, le contraire ne me surprendrait pas, du moment que pire que ce qu’a fait Ama Baldé s’est produit, et les accusés coupent le jeûne aisément chez eux, s’ils avaient jeuné bien sûr. Le sénégalais est devenu un pays où l’impunité n’est plus à débattre. La justice roule à deux    vitesses.
La violence ne rime pas forcément avec la lutte, J’en suis convaincu. Les lutteurs sont avant tout des humains. Qu’ils essayent d’apaiser leur ardeur et se comporter comme    des    humains.
Pourquoi agresser un homme en tenue, qui est en service, dont le seul dessein est de garantir la quiétude au sein de la cité ?
Je ne cesse de voir sur les réseaux sociaux, des gens se réunir pour servir d’avocats du diable pour Thione SECK. Je ne dis pas qu’il est fautif ou le contraire. Non, je voudrais juste qu’on laisse la justice faire son travail, comme pour tous les autres détenus sénégalais.
Thione SECK, en quoi est-il plus sénégalais qu’eux ?
Aussi, j’espère que l’histoire de « Jupe-à-terre », oops Jupiter  connaîtra une suite autre que celle que nous avons connue. J’espère qu’il payera pour son « pêché mortel ».
Ces histoires relatées ne sont juste que la face visible de l’iceberg. D’autres sont laissées en rade, rangées dans les tiroirs, leurs accusés dans l’ombre, sans aucuns remords. Et pourtant, ce sont des frères ou des pères qui sont tués où agressés.
Je suppose que les archives sauront nous dire ce qui s’est réellement passé, enfin,  si elles ont été bien gardées, bien entretenues, ce qui n’est pas forcément le cas au Sénégal.
De toute façon, elles constituent elles-mêmes, un autre débat qui mériterait plus de lignes. En tout cas, l’Inspection générale d’Etat en paie déjà le prix.
Un jour peut-être, nous connaîtrons un système judiciaire juste et équitable. Pour le moment, continuons d’espérer, comme l’espoir est permis…

Bassirou DIAGNE