ESPACE CULTUREL A RUFISQUE: Beuz Rio veut graver son empreinte dans les mémoires

Après plus de 20 ans de carrière dans le milieu musical, l’artiste rappeur rufisquois Boubacar Bah alias Beuz Rio veut fermer ce chapitre d’ici cinq ans pour s’investir  pleinement dans le show biz. Une reconversion avec à la clé un projet d’espace culturel pour venir en aide aux artistes rufisquois en errance perpétuel à la quête d’un cadre d’expression artistique dans une ville chargée d’historique et de culture. 

L’idée a germé dans la tête de l’ancien membre du groupe Jotaay Bi après une période de pérégrination artistique en Europe dans le cadre de la promotion de son premier opus Sen Syteme. « Rufisque manque de cadres d’expression culturelle. Les artistes font le pied de grue à l’unique centre culturel Maurice Gueye pour prétende s’exprimer artistiquement et faire éclore leurs talents », a dévoilé Beuz Rio lors d’une conférence de presse en prélude du lancement le 12 février prochain de son second album international intitulé Diarama.

Un combat de longue haleine du leaderdu groupe Bandam pour la mise à disposition d’un espace culturel dans la cité qui voit l’accompagnement des autorités de la ville avec la mise à disposition d’un site pour la construction du projet qui va durer entre six mois à un an. Un projet inclusif porté par l’organisation Ndam Rakk qui selon Rose Fayet le manager vise le développement et la réussite de jeunes talents. « Nous avons déjà mis sur pied une académie qui regroupe 74 artistes, auteurs compositeurs  danseurs, slameurs, acteurs et comédiens. Nous voulons initier des festivals et pleins d’autres choses dans un proche avenir », lance t-elle, projetant « d’élargir à une plus grande échelle leurs activités pour avoir une maison de quartier à Rufisque ».

Dans le cadre de la promotion de cet album international de 16 titres, la structure Ndam Rekk prévoit des caravanes à travers les quartiers de la vieille ville. Une tournée locale chapeautée par une soirée dédicace. L’occasion pour Beuz Rio de  dire DIARAMA au publique de la cité de Mame Coumba Lamb. L’occasion embraie t-il de décerner son satisfécit à des ténors de la musique à des ténors de la culture comme Baba Maal, Abou Diouba Deh, et les frères Guissé.