Edito: Grain de Sel, le faste des milliards dans les projets de budget  de la commune de Bargny

milliardsLa commune de Bargny semble prendre goût aux milliards en prévisions pour son budget.  Après le 1 milliard 200 de 2017 dont seul le quart de la somme a été recouvré soit quelques 300 millions, voici que le projet de budget 2018 va porter sur plus de 2 milliards 700. Ce qui semble encore une fois déraisonnable pour les non initiés. Mais sans doute pour paraphraser quelqu’un sur le projet de budget 2017, « Nous sommes en prévision et il faut optimiser le budget.. ».


Cette phrase que l’on s’approprier, n’est que la résultante de ce qui caractérise la conception des budgets de nos collectivités locales. Une sorte de gourmandise qui rend paresseux et qui fait dormir dans nos lauriers.  Bref dans ce projet de budget 2018, LVB constate qu’un montant de neuf cent quatre vingt millions neuf cinquante neuf mille sept cent cinquante un FCFA est à mettre sur le crédit de la section fonctionnement alors que l’investissement est de un milliard sept cent vingt millions sept cent trente mille cent trente deux FCFA, soit comme inscrit sur le rapport 175, 40 % des recettes ordinaires e la commune.

En dépit des recettes sur patentes, taxes communales et dans ses arrières, la commune doit beaucoup à l’Etat du Sénégal qui vient un peu arrondir les angles, avec les recettes extraordinaires  mentionnés sur le rapport,  que sont les fonds de concours de 50 millions ronds et les autres fonds de concours cette fois-ci de 1 milliards ? Faites le calcul pour déduire ce cumul de 1 050 000 000 comme fonds concours, de la somme prévue pour le prochain budget et on verra qu’il peut bien être plus raisonné car « c’est toujours un projet de budget » et on se répète.

Pensez milliard c’est vrai  que c’est être  ambitieux. Mais après on du mal à ne recouvrer qu’un  quart de ce qui est prévu, c’est trop embrasser pour mal étreindre sans doute. En effet malgré le milliard et plus en 2017, des agents municipaux et autres contractuel viennent se plaindre à nos côtés sans oser lever le ton. Pourtant ce sont ceux là même qui se plaignent de salaires dus mais il suffit de leur tendre le micro pour que tous s’éclipsent.

En outre penser à des milliards pour son budget c’est aussi pouvoir  recouvrer de quoi faire fonctionner les locaux de l’institution et ses annexes et pouvoir payer toutes ses dettes, son abonnement et ses factures eau, électricité, service télécommunication…, même si 21, 50 % des dépenses de fonctionnement ordinaires sont alloué aux charges du personnel. Samedi prochain il sera facile de mieux lire ce projet de budget que le maire va présenter au conseil municipal et tous serons édifiés sur la gestion antérieure et celle à venir.