Bob Marley : 36 ans après sa disparition, la légende vie!

Marley11 mai 1981, Bob Marley, le roi du reggae mourait à Miami, aux Etats- Unis. 36 après, les amoureux du mouvement rasta le célèbrent toujours.


 

Né d’une mère jamaïcaine et d’un père blanc anglais, Bob Marley, de son vrai nom Robert Nesta Marley, est décédé le 11 mai 1981 à Miami aux Etats-Unis des suites d’un cancer. Il avait, à peine, 36 ans. Aujourd’hui 11 mai 2017, 36 ans donc après sa mort, il reste une icône planétaire.  Au-delà de sa personne, Bob Marley est aux yeux de millions de gens l’incarnation même de la liberté, de l’amour, du pacifisme. Bob, c’est aussi une musique, le reggae, et une philosophie, le rastafarisme.  Ce 11 mai, les amoureux de la musique reggae prendront d’assaut les temples reggae pour célébrer celui qui demeure à jamais le ‘’King of the reggae’’.

Plus d’un quart de siècle après sa mort, l’on constate que celui qui est considéré, à juste titre, comme le « Pape » du reggae a laissé à la postérité un héritage musical qui traverse le temps. Les générations se succèdent mais la légende est bel et  bien vivante. Aujourd’hui, de nombreux édifices à travers le monde portent le nom du légendaire musicien jamaïcain. Parmi ces édifices, le plus célèbre est le Musée Bob Marley de Kingston, la capitale jamaïcaine. L’endroit où avait vécu l’artiste. En Guadeloupe, l’on retrouve la Rue Robert Nesta Marley. Du côté de l’Europe, la France a inauguré en 2008, la Place Bob Marley dans la ville de Montpellier. L’Angleterre et les Pays-Bas ont eux aussi rendu hommage à la défunte superstar. Les Britanniques ont initié à Londres, le Bob Marley Way, quand, les Néerlandais ont créé à Almere, le Bob Marley Straat. Sur le plan discographique, la légende du reggae a vendu environ 200 millions de disques à travers le monde, selon le magazine ‘‘Forbes’’.

De 1962, date à laquelle il débute dans la musique jusqu’à sa mort en 1981, il a connu un immense succès. Son album ‘‘Legend’’ notamment, a été vendu à près de 25 millions d’exemplaires. ‘‘Forbes’’ affirme encore que Bob Marley a amassé de son vivant, près de 7 millions de dollars (soit 4 milliards de FCFA). Une fortune  qui le hisse dans le top 20 des artistes décédés les mieux payés. Pour mémoire, Bob Marley a été converti au Christianisme et  baptisé le 4 novembre 1980, un an avant sa mort, dans l’église éthiopienne de New York, après trois tentatives manquées à Kingston, à cause des rastas qui ne souhaitaient pas le voir abandonner la philosophie du rastafarisme dont il était l’ambassadeur. A son baptême, il a choisi le nom de Berhane Selassie (Lumière de la Trinité).

Un nom très évocateur, qui résume bien son combat pour la justice et l’égalité des peuples. Mais aussi, les idées d’amour, de paix et de partage, de réconciliation, de pardon et de solidarité, qu’il a véhiculées dans ses productions discographiques. Un riche répertoire qui, même après sa mort, continue d’impressionné. D’ailleurs, des enregistrements inédits ont miraculeusement été retrouvés, au mois de février 2017, dans un ancien hôtel de Londres, où sont mythique groupe, Les Wallers, a  séjourné.

D’après The Guardian, un journal anglais, il s’agirait d’enregistrements de concerts ayant eu lieu à Londres et Paris en 75, 76, 77 et 78. Enregistrés grâce au studio 24 pistes mobile prêté par les Rolling Stones, ces  morceaux  contiennent les versions live de nombre de classiques de l’icône jamaïcaine dont « Jammin », « Exodus », « No Woman No Cry » et « I Shot The Sheriff ». En très mauvais état, 10 Master tapes analogiques sur 13 ont pu être restaurés. On ignore, cependant, quand ces enregistrements seront publiés. C’est sûr, un autre ‘’vent mystique naturel soufflera certainement dans l’air’’ bientôt.

Leave a Reply